fbpx

CrossFit Games 2020 Stage One – Top & Flop

A mi- chemin entre les deux parties de la compétition de CrossFit la plus attendue de l’année, petit retour sur les bonnes et mauvaises surprises de cette première phase inédite et pleine de rebondissements.

Top:

  • Justin Medeiros , la fougue de la jeunesse
Athlete: Justin Medeiros | CrossFit Games
Justin Medeiros – Crédit: games.crossfit.com

L’un des grosses surprises de cette saison, à seulement 21 ans, Justin sera l’un des plus jeunes rookie de cette phase finale des CrossFit Games. Avec une 32ème place aux CrossFit Opens en Octobre 2019. Il se qualifie via l’un des premiers Sanctional de la saison les CrossFit Filthy150. Comme quoi, on peut faire un très bon début de saison vivre un confinement et rester au top niveau mondial. Très belle performance de ce nouveau talent américain.

  • Jeffrey Adler, l’exponentiel
Jeffrey Adler – Crédit: games.crossfit.com

Jeffrey Adler c’est la folle progression depuis ces dernières années. Meilleur canadien lors de la phase des Opens il confirme lors de cette première partie des CrossFit Games pour aller cherche une place dans le Top 5 sur la dernière épreuve. Pour sa deuxième apparition aux CrossFit Games, le francophone sera malheureusement le seul canadien. Exit Brent et Patrick…

  • Samuel Kwant, régularité et discrétion
Sam Kwant: To be Overlooked No More | Morning Chalk Up
Samuel Kwan – Crédit: games.crossfit.com

Discret mais constant, c’est surement ce qui caractérise le mieux, l’athlète américain de 24 ans. Avec deux 3ème places lors de ce Stage One il rafle une très belle 4ème place qualificative pour Aromas. Toujours dans le top 20 des CrossFit Games, depuis 2016, à l’exception d’une blessure en 2018, il réalise cette saison son meilleur classement avec une 5ème place au minimum.

  • Brook Wells, lesson learned
Brook Wells – Crédit: Instagram @brookwells

Apres une élimination du fait d’une pénalité lors de l’épreuve de sprint, l’américaine avait fini en larmes en ratant le Top 10 et donc la dernière partie de compétition. Malgré des Wodapalooza décevants (avec une 6ème place) on pouvait s’attendre à une compétition en demi-teinte. Finalement, elle ne sort pas du top 10 lors du Stage One et réalise deux 3ème places et deux 5ème places qui la place très loin devant les autres compétitrices (83pts d’avance au général)… à l’exception de Tia-Clair Toomey.

  • Katrin Davidsdottir, le come-back du week-end
Katrin Tanja Davidsdottir – Crédit: Instagram @katrintanja

La journée de samedi a été très compliquée pour l’islandaise. En dehors du top 10 sur les 3 premières épreuves elle n’avait pas le droit à l’erreur sur les épreuves de la deuxième journée. Et quelle remontée, 22ème la première journée, elle enchaine la deuxième avec deux 1ème places et top 7 minimum ! Une performance qui lui permet une très belle 4ème place. On notera sa performance sur le Hanstand Hold où elle écrase la concurrence de près de 40 secondes

  • Mat Fraser & Tia-Clair Toomey, indomptables
La team imprenable – Crédit: Instagram @tiaclair1

On ne pouvait pas parler des tops sans aborder les deux imprenables champions Mat et Tia-Clair. Mat récupère le record du plus grand nombre d’épreuves remportées, homme et femme confondus. Et Tia-Clair Toomey passe devant Annie Thorisdottir en nombre d’épreuves remportées. Les deux athlètes semblent imprenables… mais d’après Dave Castro « Mat is slepping… »

Flop:

  • Sara Sigmunsdottir, la désillusion
Filthy 150 : SaraSigmundsdottir
Sara Sigmunsdottir – Crédit: CrossFit Filthy 150

La plus grosse déception du week-end revient à Sara Sigmunsdottir. L’islandaise décidément pas dans son assiette sur la totalité des épreuves obtient une triste 21ème place… Hors du top 20 sur 3 épreuves sur 7. Elle n’aura pas eu l’espoir de faire comme sa compatriote Katrin lors de la deuxième journée.

  • Bethany Shadburne, encore raté
Bethany Shadburne – Crédit: Instagram @bethanycf

Avec une progression constante depuis 2017. On s’attendait à voir l’américaine qualifiée lors des SouthFit CrossFit Challenge, aller cherche un top 5. Elle ne termine que 20ème sans avoir clairement brillé sur une épreuve.

  • Kara Saunders, handstand en difficulté
Kara Saunders – Crédit: Instagram @wykieetsebeth

Malgré 3 podiums sur le week-end, on pouvait s’attendre à mieux de la part de l’australienne revenue récemment à la compétition. La 20ème place sur Damn Diane (HSPU/ Deadlift) et la mauvaise performance sur le Handstand Hold auront eu raison de sa qualification pour la phase finale des CrossFit Games 2020.

  • Brent Fikowski, fin de cycle ?
Brent Fikowski – Crédit: Instagram @fikowski

Brent Fikowski donne l’impression de ne plus y arriver… 23ème en 2019, il termine cette édition 2020 à la 15ème place. Loin des top 4 qu’il réalisait les années précédentes. A presque 30 ans le canadien commence à voir la nouvelle génération lui passer devant. Peut-être la fin d’un demi-règne sur le top niveau mondial et canadien…

  • Patrick Vellner, blessé mais en vie
Patrick Vellner – Crédit: Instagram @trainingdaymedia

Autre canadien en berne, il s’agit de Patrick Vellner. Beaucoup d’espoir ont reposé sur cet homme pour venir titiller l’intouchable Mat Fraser. Ce ne sera pas pour cette saison. Malgré une victoire sur les Wodapalooza en début d’année, sa blessure à l’aine ne l’aura pas aidé dans sa quête du Graal.

Laisser un commentaire