fbpx

[Interview] Framboise Labat – plaisir et bonne humeur

Pour cette 3ème journée de cette semaine Spécial Masters, nous avons eu le plaisir d’interviewer Framboise Labat: au programme sourire (dans le texte) et joie de vivre !

Peux-tu détailler ton parcours qu’il soit sportif et/ou professionnel (avant la pratique du CrossFit)?

Ce serait un peu long eu égard à mon grand âge lol… Pour faire court, j’ai pratiqué la gymnastique, le tennis et le fitness. J’ai terminé ma carrière comme Estate Manager (régisseuse ou intendante de propriété).

Rich Froning / Framboise Labat – Crédit : Instagram @raspboise

A quelle fréquence pratiquais tu le sport avant ta découverte du CrossFit (volume d’heures par mois) ?

J’ai toujours fait beaucoup de sport. Je faisais une quinzaine d’heures de fitness par semaine (2 heures par jour minimum) soit +/- 60H par mois

A-t-il eu un impact, positif ou négatif, sur ton niveau de fitness actuel ?

Je pratique moins depuis ma qualification aux Games en 2017. J’ai adapté mes entraînements en fonction d’une blessure à l’épaule droite (rupture de la coiffe des rotateurs) et suis plus dans le plaisir que dans la recherche de performance car j’ai plus d’ambition de compétition. Le CrossFit a eu un impact positif, mais pas seulement, sur ma santé physique. Il a boosté mon intellect et a amélioré ma résistance face au stress.

Depuis combien de temps fais-tu du CrossFit et à quel rythme (volume d’heures par mois) ?

Juin 2012. De janvier 2015 aux Games en août 2017, je pratiquais matin et soir 6/7 soit 70h minimum par mois

Les Masters peuvent avoir un rythme de vie différent des -35ans, avec des familles et des carrières professionnelles à gérer. Il faut donc trouver un bon équilibre. Comment est-ce qu’on arrive jongler et comment peut-on trouver le juste milieu entre vie pro et sportivité ?

Pour réaliser mon rêve, j’ai arrêté de travailler et me suis consacrée exclusivement à mes entraînements. J’ai voyagé de nombreuses fois aux USA pour engranger de l’expérience et découvrir de nouveaux programmes d’entrainement.

Quelle image donne-t-on à son entourage quand on fait du CrossFit et que l’on est master ? Est-ce une image de sportif de « l’extrême » ou plutôt un modèle de détermination qui tire vers le haut une génération ?

L’image est partagée entre ceux qui disent « mais à quoi ça sert tout ça » ou « à ton âge, est-ce bien raisonnable…c’est trop violent, tu vas te blesser » et « bravo de montrer l’exemple aux jeunes générations ».

Framboise Labat – Crédit : Instagram @raspboise



Est-ce qu’un master influence plus facilement sa génération à s’inscrire dans une salle de CrossFit ?

Je sais que mes coaches me citent souvent en exemple pour motiver les personnes de ma génération qui hésitent à s’inscrire. Les jeunes pensent : si Framboise peut le faire, alors pourquoi n’y arriverais-je pas ? Je me souviens d’une conversation que j’ai eue avec Riiiich <3 qui m’avait répondu que c’était des gens comme moi qui étaient des modèles et non des gens comme lui !! Bon d’accord, il est d’une extrême humilité mais je pense qu’il était sincère. Les gens ont tendance à s’arrêter de vivre après 50 ans. Je pense qu’il y a un vrai créneau « sport santé » à développer grâce au CrossFit.

Tu suis une programmation particulière ou tu as un accompagnement adapté ?

Je fais ma propre programmation maintenant, mais lorsque j’étais compétitrice, je suivais CompTrain Masters de Ben Bergeron plus celle Coach Faïssal à Melting Box lorsque j’étais en France. J’étais également inscrite dans un club d’haltéro et suivais leur prog.

Peux-tu détailler ton palmarès ou tes « succès » dans cette discipline ?

J’ai fait peu de compétitions car je ne visais que les CF Games. De plus, à mes débuts, il n’y avait que la catégorie Masters +40 donc c’était dur de se qualifier contre des jeunettes :

  • 2ème à ma première compétition « kip my cup »
  • 11ème au French Throwdown en 2013
  • 1ère au Brussels Throwdown
  • 11ème aux CrossFit Games
Framboise Labat / Marion Valkenburg – Crédit : Instagram @raspboise

Vis tu aujourd’hui de ce sport ?

Non ça m’a coûté beaucoup d’argent car j’ai tout financé de ma poche ! 🙂

Est-ce que tu as déjà été victime de blessure ?

Faire du sport à haut niveau induit des blessures. Mais elles ne sont pas liées au Crossfit mais à une activité intense et un âge avancé.

Est-ce que l’on gère les blessures de la même manière en étant master ? Et cela a-t-il un impact dans la préparation ou à l’entrainement ?

Volume de renforcement (par exemple) Avec mes ambitions, j’avais un régime strict (cétogène) de la récupération passive et active sans oublier de la mobilité. En « grandissant » on est plus à l’écoute de son corps et donc plus vigilant.

Qu’est-ce qui te motive dans ce sport et t’amène à faire de la compétition ?

J’avais un tempérament de compétitrice et ne savais pas faire du sport sans me fixer un challenge… à 63 ans, je suis plus dans le sport santé et le plaisir de m’entraîner sans pression.

La France est la 4ème nation européenne et la 8ème nation mondiale master aux Open 2020* avec une progression du nombre d’athlètes français dans le top 2020 de plus en plus importante, comment expliques-tu ce bon classement?

Je pense qu’on communique bien sur le sujet (Et CrossFit HQ aussi). Cette discipline se démocratise et devient plus accessible (même pour les kids).

Un grand merci à Framboise Labat d’avoir répondu sans hésitation à notre requête d’interview !

Si vous l’avez loupé retrouvez notre précédente interview avec le monument Christian Galy !