fbpx

L’agence anti-dopage britannique prévient des risques liés au CBD (Cannabidiol)

Le CBD abréviation de Cannabidiol est un des produits en vogue dans le domaine du sport. Du simple adhérent à l’athlète de haut niveau sa consommation s’est développée ces dernières années. L’agence britannique de la lutte contre le dopage fournit des informations sur le statut du CBD dans le sport et les risques associés à l’utilisation de produits CBD pour les athlètes soumis aux règles antidopage.

Ne pas confondre THC et CBD

Le CDB ne figure plus sur la liste des produits interdits par l’Agence mondiale antidopage depuis 2018. Contrairement aux analgésiques opioïdes, le CBD n’a pas été considéré comme créant une dépendance. En conséquence, son utilisation dans le sport est autorisée. Tous les autres cannabinoïdes (y compris, mais sans s’y limiter, le cannabis, le haschisch, la marijuana et le THC) sont interdits en compétition.

Cannabidiol (CBD) — what we know and what we don't - Harvard ...

Un risque existe-t-il ?

L’agence britannique UKAD fait remonter la complexité d’extraire uniquement le CBD de la plante de cannabis et évoque donc le fait « que la plupart des produits de la CBD contiennent un mélange de composés dérivés de la plante (dont le THC) ». D’après le même organisme certains facteurs peuvent donc influencer le niveau de THC présent dans le cannabidiol comme le processus de raffinage de la plante ou encore le type ou la partie de la plante utilisée pour l’extraction du CBD.

UKAD lève donc une alerte sur les différents facteurs qui « rendent difficile de donner une réponse définitive à la question de savoir si l’utilisation d’un produit conduirait un athlète à ingérer suffisamment de THC pour subir un test positif s’il était soumis à un contrôle antidopage en compétition.« 

Aux Etats-Unis, en 2019, Lauren Gross, triathlète, a été suspendue six mois pour violation des règles antidopage pour la présence de Carboxy-THC lors d’un contrôle anti-dopage par USADA, l’agence anti-dopage américaine. L’athlète a expliqué que son test positif avait été causé par une pommade qu’elle utilisait pour traiter une blessure musculo-squelettique peu avant la compétition et qu’on lui avait dit qu’il s’agissait d’un produit à base de cannabidiol (CBD). Cependant aucune preuve ne valide l’hypothèse de l’athlète américaine.

Quels sont les bienfaits du CBD ?

Plusieurs problèmes lors des contrôles

Les athlètes doivent donc prendre en considération le risque même s’il demeure faible, d’absorber, soit une concentration en THC plus élevée que prévu, soit un autre cannabinoïde interdit dans le sport lors de la prise de CBD.

En effet, la FDA (US Food and Drug Administration) publie régulièrement les problèmes de contrôle de qualité rencontrés dans les produits CBD fabriqués aux États-Unis. Les mêmes risques s’appliquent aux produits fabriqués au Royaume-Uni et donc potentiellement en France.

Autres que les problèmes de contrôle de la FDA plusieurs études font aujourd’hui état de la présence de substances interdites au sein même de produits CDB dans le cadre d’activités sportives soumises à des contrôles anti-dopages.

L’agence britannique anti-dopage prévient donc que, comme n’importe quel complément alimentaire, l’utilisation de tout produit CBD se fait aux risques et périls du sportif.

Source : https://www.fda.gov/news-events/public-health-focus/warning-letters-and-test-results-cannabidiol-related-products

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0379073818307047?via%3Dihub

https://jamanetwork.com/journals/jama/article-abstract/2661569?redirect=true

Retrouvez toute l’actualité CrossFit et Functional Fitness sur Burpees Channel rubrique News

Laisser un commentaire